La Tanière de Lupus

Forum de Pupuce
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 07) Dynamique de l'offensive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lupus
Loup Géant
Loup Géant
avatar

Masculin Nombre de messages : 1113
Localisation : C'est MA Tanière !
Humeur : Très mauvaise ! Je mords !
Emploi et loisirs : Euh...malade mental, ça vous va ? ^^
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: 07) Dynamique de l'offensive   Mar 12 Mar - 14:38

Petit traité à l'usage des chefs de section et commandants d'unités.

Dynamique de l’Offensive

1) Définir l’Objectif
2) Définir les Moyens
3) Préparer l’attaque
4) Entretenir l’attaque
5) Anticiper la décroissance de l’attaque


1) L’objectif peut être :
- Un gain de terrain ou l’élimination d’unités
- La poussée en avant peut être collective (attaque générale) ou simplement un coup de main (attaque limitée)

2) Organiser le dispositif en profondeur : troupes d’assaut, unités de soutien, relève.
Une première ligne forte (en moral et effectif). Elle est là pour encaisser et entamer la première ligne ennemie. Elle prépare le terrain.
Organisation de la 2ème ligne. Mise en place. Les chefs de sections se coordonnent et assignent les places et les objectifs. Les unités de soutien sont à proximité. Là aussi, les effectifs doivent être complets.
Concentration des forces : les bataillons sont groupés pour plus d’efficacité. Voltigeurs et chasseurs attaqueront en premier.
Toutes les unités doivent agir dans un laps de temps court pour une concentration de feu. Un « no man’s land » de 4 cases est déterminé entre la première ligne ennemie et la nôtre.

3) Préparation de l’attaque en éliminant les cavaliers et voltigeurs ennemis pour le priver de cartographie, en affaiblissant ou éliminant les gros bataillons adverses. Cartographie du champ de bataille régulière pour évaluer les réserves adverses.
Priver l’ennemi de force de réaction (supprimer la possibilité de riposte groupée de leurs bataillons. Casser le commandement adverse).
On attaque toujours du fort au faible.
Les unités de la ligne 2 passent devant la ligne 1 et marquent la nouvelle avance. Les unités vont engager l’ennemi au corps à corps pour leur infliger un maximum de pertes dans un temps court. Ceux qui sont affaiblis participent à l’action de loin par 1 salve qui est toujours utile pour affaiblir l’adversaire et le maintenir sous pression.

4) Avance par bond quand l’objectif initial est atteint. Avancer ligne par ligne.
Organiser un feu roulant d’unités par section, ceux qui sont affaiblis se replient et cèdent leur place sans attendre. Pas de déroute.
Les unités des lignes 3 prennent la première ligne, les autres sont remplacés pour pouvoir renforcer leurs effectifs et leur moral.
On consolide les positions avant une nouvelle poussée. Il faut tabler sur l’effet de masse qui va diluer la réaction ennemie. L’important c’est l’heure de chaque poussée. Elle doit être faite simultanément par la ligne pour un gain d’efficacité maximal.
L’adversaire doit être mis devant un choix : tirer ou bouger. S’il tire, il s’expose à une forte riposte. S’il bouge, il cède du terrain qui sera immédiatement occupé et ne nous inflige pas de pertes.
On arrive à un seuil de rupture qui va faire éclater la défense : l'adversaire n'a plus suffisamment de réserves, ne reçoit pas de renforts, donc n'est plus en mesure de résister et de tenir le front.
S'il résiste, on rippe en marche forcée si nécessaire. Il faut éliminer rapidement l'adversaire. Ceci amplifie l'effet de rupture ; les quelques unités qui échappent à la déroute se replient et on donne la poursuite avec les réserves. Pendant ce temps, les unités qui ont permis l'assaut et la rupture se reconstituent et suivront la marche en avant. On arrive ainsi à mettre en place un rouleau compresseur qui permet de progresser. Il y aura nécessairement un moment où l'attaquant va devoir faire cesser son avance. Il importe d'anticiper ce moment pour éviter l'effet yoyo, c'est à dire le balancier qui va transformer le défenseur en contre-attaquant et risque de causer la perte de l'attaquant.

5) La décroissance de l’attaque survient en raison :
- des pertes des premières lignes,
- de la capacité de riposte adverse,
- de l’éloignement des réserves,
- du relâchement des efforts.
- de la mauvaise coordination des unités qui se gênent pour monter en ligne ou se replier.
Nécessité d’organiser notre propre police, de fermer le front aux indésirables (indépendants incontrôlables, parasites, traîtres, etc…)

Il est indispensable que l’organisation du front soit rigoureuse et que les rotations tournent avec un maximum d’efficacité.
Trois maîtres mots : Rigueur – Discipline – Volonté
Le rôle des chefs de section est prépondérant. Les objectifs doivent être fixés tour par tour et les ordres précis pour chaque unité.(placement et tir).
Il faut savoir aussi stopper l’offensive au bon moment et consolider ses positions en cas d’arrêt.
Il faut anticiper l’effet « yoyo » : avance, stagnation, repli, qui ferait perdre invariablement tout le bénéfice de l’attaque en peu de temps.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lupus.forums-actifs.com/forum
 
07) Dynamique de l'offensive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre domaine de magie offensive préférée..?
» [1500] Liste offensive
» Problème avec un script de difficulté dynamique HELP s'il vous plaît SUPER URGENT
» Stratégie offensive pour des parties plus intéressantes
» La 4-1-2-1-2 offensive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Tanière de Lupus :: Cours :: Manuel de l'Armée du Rhin-
Sauter vers: